Un développement social vitaminé

En 2017, le service social de BATIGERE RHÔNE-ALPES a fonctionné en effectif réduit. De mars à septembre, la chargée de mission développement social a travaillé seule, en lien avec l’agence et les autres services de l’entreprise, pour maintenir le suivi des locataires les plus en difficultés tout en remplissant, même dépassant les engagements en faveur des publics prioritaires.

Fin d’année, le service s’est reconstitué avec l’arrivée d’une conseillère sociale et d’une responsable activité et innovations sociales. Les bases ont été posées pour réinvestir l’ensemble du potentiel d’un service social

Ainsi composé de 3 professionnelles, le service social de BATIGERE RHÔNE-ALPES se veut à l’écoute des besoins des locataires fragilisés, de leur demande de logement, à leur entrée dans les lieux et tout au long de leur parcours résidentiel. Le service attache une grande importance à l’adhésion des personnes accompagnées et à la mise en place de relais avec le droit commun, afin de favoriser le pouvoir d’agir de chacun.

Un accompagnement social ouvert à tous

Au quotidien, la conseillère sociale du service est interpellée pour analyser la situation de la famille qui pourra donner lieu à un accompagnement adapté.

Les raisons de ces sollicitations sont diverses : santé, isolement, troubles psychiques, troubles du voisinage, impayés associés à des difficultés sociales…

Depuis le mois de septembre 2017 :

11 ménages

ont été rencontrés dans la cadre d’une évaluation sociale avant attribution d’un logement.

11 nouveaux ménages

sont accompagnés pour les aider à s’approprier leur logement, atténuer les troubles de voisinage ou encore être soutenus dans le cadre d’impayés…

Une volonté d’écouter les besoins et de s’adapter

Les adaptations

BATIGERE RHÔNE-ALPES, en tant que bailleur social est attentif aux parcours de vie de ses locataires. Les personnes âgées, en situation de maladie ou de handicap évolutif ont besoin d’écoute et d’accompagnement pour que leurs conditions de vie soient adaptées à leur situation, et leur autonomie préservée. Le travail mené conjointement par le service social, l’agence et le patrimoine en faveur des adaptations de logement oeuvre dans ce sens.

Toutes les demandes adaptation suivent un parcours d’instruction pré établi dans un souci d’objectivité et de traitement équitable.

Certaines demandes ne peuvent être recevables au risque à terme de mettre en difficulté le locataire. Dans ce cas, la réponse négative est toujours explicitée et accompagnée par la conseillère sociale. Une réponse négative ne peut constituer une fin en soit, des alternatives sont identifiées et co-construites avec le locataire demandeur.

5

adaptations de salle de bain réalisées

Les mutations sociales

Le service social met tout en oeuvre pour favoriser les mutations des ménages qui rencontrent des difficultés particulières avec leur logement : appartement inadapté à la configuration familiale, accident de la vie et baisse des ressources, problème de santé…

15

mutations réalisées dont 12 mutations sociales menées à bien

Un engagement soutenu en faveur des publics prioritaires

Les accords collectifs

Comme chaque année, la chargée de mission développement social travaille de manière active à l’accès et au maintien dans le logement des publics prioritaires, dépassant les objectifs fixés dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le logement des Personnes défavorisées (PDALHPD) et précisés dans l’Accord Collectif Intercommunal et départemental d’Attribution (ACDA).

Ainsi en 2017, 7 relogements sur un objectif de 5 ont été effectués au titre du volet MVS (Maison de la Veille Sociale) pour les sortants de Centres d’Hébergements et de Réinsertion sociale (CHRS) sur le parc de BATIGERE RHÔNE-ALPES. 4 relogements du même type ont été réalisés sur le parc réservé.

Dans le cadre du programme Accel ‘AIR, 3 ménages de réfugiés statutaires inscrits dans un programme d’insertion socio-professionnelle sur un objectif de 3 ont été logés par BATIGERE RHÔNE-ALPES. Et 1 autre sur le parc réservé.

Dans le cadre des nouveaux accords collectifs, BATIGERE RHÔNE-ALPES a, entre septembre et décembre 2017, également relogé 10 ménages considérés comme prioritaires.

58

ménages logés dans le cadre des accords collectifs en 5 ans pour un objectif de 40

76

ménages logés dans le cadre du Dalo en 5 ans

14

en 2017

Le renouvellement urbain

Dans le cadre de la charte de relogement signée par l’ensemble des bailleurs du Rhône, BATIGERE RHÔNE-ALPES, partenaire du territoire, a participé au relogement de 4 ménages dans le cadre de projets de rénovations urbaines.

Des partenariats associatifs forts

BATIGERE RHÔNE-ALPES travaille en étroite collaboration avec les associations du territoire pour favoriser l’accès et le maintien dans le logement de personnes en situation de vulnérabilité. Le partenariat se traduit par la sous-location de logements, avec la possibilité dans certaines situations de mettre en place de baux glissants ou pour certains sous-locataires d’être relogés dans le parc BATIGERE RHÔNE-ALPES.

10 associations partenaires et 39 logements concernés

Favoriser les parcours locatifs

La Résidence Perspectives, livrée entre octobre 2015 et juin 2016, rassemble des logements autonomes dans le 3ème arrondissement de Lyon. L’objectif est de favoriser, au travers de logements aux surfaces optimisées et aux charges locatives maîtrisées, les parcours locatifs de ménages cumulant difficultés financières et sociales. Elle réunit à elle seule 22 logements en sous location, en partenariat avec 3 associations.

Après un passage réussi, 1 ménage a accédé à un logement classique de BATIGERE RHÔNE-ALPES.

La Fondation BATIGERE pour soutenir les initiatives locales

En 2017, BATIGERE RHÔNE-ALPES a décidé de poursuivre son mandat de membre actif pour 5 nouvelles années.

Saint-Fons : Epicerie sociale et numérique

En 2017, la Fondation BATIGERE a soutenu l’Espace Créateur de Solidarité de St Fons afin que puisse être implanté dans leur l’épicerie sociale et solidaire, un espace numérique composé de 4 ordinateurs. Des permanences accompagnées et libres sont proposées aux usagers de l’épicerie pour qu’ils réalisent leurs recherches d’emploi ou démarches administratives en ligne. La première permanence encadrée eu lieu le 7 avril.

Depuis, ce sont 16 permanences numériques encadrées d’une durée de 2h chacune qui ont été réalisées.

Sur l’ensemble des permanences, 24 personnes ont été accueillies et accompagnées dans la réalisation de leurs e-démarches.

À partir de 2018, les permanences numériques auront lieu une fois par semaine.

Montant du soutien :

10 000 €