UN DÉVELOPPEMENT SOCIAL VITAMINÉ

Le service activités et innovations sociales de BATIGERE RHÔNE-ALPES travaille en étroite collaboration avec tous les services pour favoriser l’accès et le maintien dans le logement des locataires les plus fragiles. Une conseillère sociale et une chargée de développement social tissent des liens de confiance avec les partenaires du territoire pour accompagner les locataires au plus près de leurs besoins, toujours en lien avec les dispositifs de droit commun pour favoriser la mise en oeuvre de solution.

Du travail de terrain de l’équipe de travailleurs sociaux mais aussi de l’agence ou encore du service contentieux, remontent des attentes et des idées de projets visant à maximiser l’impact social de notre action de bailleur, en particulier sur le champ de la prévention. Ainsi le service activités et innovations sociales a également pour mission de proposer et d’expérimenter des projets nouveaux.

1. ÉCOUTER, ACCOMPAGNER ET ORIENTER LES LOCATAIRES

Les évaluations et accompagnements sociaux

Au quotidien, la conseillère sociale du service est interpellée par les différents services pour diagnostiquer de situations dites complexes qui peuvent donner lieu à des accompagnements spécifiques. Généralement, l’accompagnement réalisé par le service social n’excède pas 4 mois, l’objectif étant de retisser les liens avec les dispositifs existants pour permettre aux locataires d’agir ensuite en autonomie.

En 2019, 99 ménages ont été accompagnés selon différents motifs : aide à l’accès au droit, demande de mutation, besoin de soutien dans le cadre d’un impayé…

Plus spécifiquement, 16 ménages ont bénéficié d’une évaluation sociale au moment de l’attribution de leur logement, majoritairement dans le cadre de recours DALO. L’objectif étant d’avoir une attention particulière et favoriser l’appropriation des enjeux et ensuite du logement.

La moitié de ces recours émane de personnes en situation d’hébergement.

Le service et les locataires en impayés

Environ 100 dossiers sont référencés au niveau du service social.

15 locataires ont été orientés par le service contentieux afin de travailler en collaboration sur des problématiques liées à l’ouverture de droits ou des procédures d’expulsion arrivant à son terme.

L’objectif du service social est d’accompagner et d’orienter les locataires en vue de solutions quant à la résorption de leur dette locative : relais auprès du droit commun, orientation auprès d’organismes tels que les caisses de retraite ou service CIL PASS ASSISTANCE d’Action Logement, recherche de logement moins onéreux. 14 locataires ont signé ou poursuivent leur plan d’apurement.

Les mutations sociales

Le nombre de demande de mutation est grandissant sur l’ensemble de la Métropole lyonnaise et constitue environ 40 % de l’ensemble des demandes d’attribution de logement social. Le service social de BATIGERE RHÔNE-ALPES poursuit son effort de mobilisation pour satisfaire les locataires considérés dans l‘urgence d’un relogement selon des critères qualifiés et objectivés, tels que la sous ou la sur occupation, un logement trop cher, inadapté pour des raisons de santé ou de handicap, accident de vie…

196 demandes de mutations ont été référencées en 2019 dont 73 qui correspondent à des mutations d’ordre social.

Le service social a réalisé 39 propositions de relogement pour 13 refus (2 refus de la Commission d’attribution et 11 des candidats) et 26 relogements effectifs. Les mutations sociales concernent principalement des ménages rencontrant des problèmes de santé impactant leur capacité à accéder à leur logement ou à leurs soins mais aussi des ménages en situation de suroccupation.

Bien vivre, bien vieillir

Les locataires qui sollicitent BATIGERE RHÔNE-ALPES pour un aménagement de salle de bains, sont majoritairement retraités, avec une moyenne d’âge de 77.8 ans à Lyon et de 79.6 ans à St Etienne. Les demandes relèvent surtout d’une transformation de baignoire en douche. Les locataires évoquent des difficultés de santé principalement liées à l’avancement dans l’âge, et pour d’autres, liées à des maladies qui nécessitent des traitements lourds.

En 2019, quatre commissions « Bien Vivre Bien Vieillir » ont eu lieu (dont la moitié pour des demandes émanant de St Etienne).

19 demandes de locataires ont été étudiées en commission qui a donné son accord de travaux pour 13 locataires.

Les locataires ayant bénéficié de travaux d’aménagement de logement sont tous satisfaits du résultat, et évoquent un travail esthétique de qualité.

9 aménagements de salle de bains livrés : 7 à Lyon et 2 à St Etienne pour un montant de 25 965 € dont 15 000 € pris en charge par la CARSAT.

Le partenariat Pack Habitat social de la CARSAT permet à BATIGERE RHÔNE-ALPES de réaliser davantage d’aménagement de logement que les années précédentes et d’agir également auprès des plus âgés sous un angle préventif, avec par exemple l’action Inter-Généreux avec Unis-Cité.

2. UN ENGAGEMENT SOUTENU EN FAVEUR DES PUBLICS PRIORITAIRES

Les accords collectifs

En 2018, les objectifs fixés dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le logement des Personnes défavorisées (PDALHPD) et précisés dans l’Accord Collectif Intercommunal et Départemental d’Attribution (ACDA) ont augmenté.

En 2019, des projets consacrés au Logement d’Abord et aux Mineurs Non Accompagnés sont venus impliquer les bailleurs sociaux en faveur de nouveaux publics. BATIGERE RHÔNE-ALPES a fait le choix de s’engager à son échelle. Le service social a réalisé 12 relogements sur un objectif de 10 au titre du volet MVS (Maison de la Veille Sociale) pour les sortants de Centres d’Hébergements et de Réinsertion Sociale (CHRS). Il s’est par ailleurs confronté à 6 refus, au motif de loyers trop élevés. Dans le cadre de ces objectifs, 2 logements sont à ce jour occupés par des personnes isolées avec des troubles psychiques accompagnées par la structure « Un chez soi d’abord » dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire.

Maison de la Vieille sociale : relogement de 12 personnes venant de 9 associations partenaires, 6 en situation d’emploi précaire, 9 personnes seules dont 1 femme avec 2 enfants, tous venaient de Centres d’ Hébergement d’Urgence.

Dans le cadre du programme Accel‘AIR, 7 ménages de réfugiés statutaires inscrits dans un programme d’insertion socio-professionnelle sur un objectif de 7 ont été logés par BATIGERE RHÔNE-ALPES. 2 refus ont été formulés par les candidats

Accel ‘AIR : 60% des personnes logées sont des personnes seules et sans enfant, 30 % d’entre elles sont en situation d’emploi .

BATIGERE RHÔNE-ALPES a relogé 10 ménages en recours DALO sur son parc sur un objectif de 1.

88 ménages logés dans le cadre des accords collectifs en 6 ans .

81 ménages logés dans le cadre du DALO en 6 ans .

Concernant les ménages dits fongibles, considérés comme prioritaires sur le territoire de la Métropole lyonnaise, le service social a formalisé 20 propositions sur un objectif de 17 qui ont donné lieu à 10 relogements effectifs, dont 2 logements dédiés à des colocations de Mineurs Non Accompagnés en attente de leurs ordonnances de placement pris en charge par l’association de protection de l’enfance CAPSO.

Des perspectives d’amélioration se trouvent dans le traitement des demandes de mutation interne, labellisées accords collectifs.

A St Etienne, BATIGERE RHÔNE-ALPES a dépassé son objectif de relogement de publics prioritaires fixé à 4 en relogeant 15 ménages labellisés accords collectifs.

Des partenariats associatifs forts

BATIGERE RHÔNE-ALPES travaille en étroite collaboration avec les associations du territoire pour favoriser l’accès et le maintien dans le logement de personnes en situation de vulnérabilité. Le partenariat se traduit par de la sous-location de logements et la mise en oeuvre des baux glissants. Les possibilités de relogement des ménages accompagnés dans le parc de BATIGERE RHÔNE-ALPES sont toujours travaillées.

Dans le cadre des partenariats avec les associations, 2 locataires en sous-location ont trouvé un logement pérenne au sein du parc et 2 baux ont glissé en 2019.

16

associations partenaires

13

sur la Métropole lyonnaise

2

dans la Loire

50

logements concernés

dont

11

en bail glissant

4

mis en place en 2019

4

mis en place en 2018

2

mis en place en 2017

1

mis en place en 2010

2

glissements de bail au cours de l’année,
dont un refus de glissement pour dépassement de plafonds,
avec relogement dans un logement adapté aux ressources du ménage.

Les associations qui louent des logements à BATIGERE RHÔNE-ALPES sur la Métropole lyonnaise :

Les associations qui louent des logements à BATIGERE RHONE-ALPES sur la Métropole stéphanoise.

[/vc_column]

Juillet 2019

COMMENT SORTIR LES PLUS ÂGÉS DE LEUR ISOLEMENT ?

Jeudi 13 juin, les 10 volontaires en service d’Unis Cité ont fêté les personnes âgées du quartier Carnot Parmentier à Saint Fons avec :
• une exposition avec l’ensemble de leurs témoignages sur le vieux Saint Fons recueillis par les volontaires lors de leur année passée à leur côté ;
• un stand de la Carsat pour sensibiliser les personnes aux enjeux du vieillissement ;
• une table sous les arbres pour continuer les conversations…
Tous les partenaires du projet étaient présents et en particulier les 2 bailleurs BATIGERE RHÔNE-ALPES et Lyon Métropole Habitat qui, grâce à leur personnel de proximité, ont permis aux portes de s’ouvrir et aux jeunes volontaires de nouer des relations avec les locataires. Un projet généreux qui mérite une seconde édition pour nourrir et faire grandir la confiance accordée.

3. UNE IMPLICATION DANS LE CADRE DU PLAN QUINQUENNAL DU LOGEMENT D’ABORD

Depuis mars 2018, la Métropole de Lyon est l’un des territoires de mise en oeuvre accélérée du plan quinquennal pour le « Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme » annoncé par le président de la République.

L’objectif du plan « Logement d’abord » : sortir de la logique de l’hébergement d’urgence des sans-abri et les orienter rapidement et durablement vers le logement.

BATIGERE RHÔNE-ALPES s’est impliqué dans ce plan quinquennal en répondant avec le cabinet Nes&Cités à l’appel à manifestation d’intérêt, axe « alternative aux expulsions » avec un projet de lutte contre le non -recours et d’accès à l’emploi. Parallèlement des logements sont mis à disposition des associations participantes au plan.

Des logements dédiés au sein de la résidence Perspectives

BATIGERE RHÔNE-ALPES a créé et gère au centre de Lyon depuis 2015 une résidence nommée « Perspectives » qui rassemble 22 PLAI adaptés en sous-location. Sur ces 22 logements, 4 sont dédiés au « Logement d’abord » dans une logique « de la rue au logement » en lien avec les associations Lahso et Entre2toit.

Le service social de BATIGERE RHÔNE-ALPES participe aux réunions de synthèse concernant les sous-locataires et vient en soutien dans le cadre de leur sortie avec une recherche de logement dans son parc.

Des entretiens « nouveaux entrants » ont lieu avec les nouveaux hébergés et leur référent. L’objectif étant de donner des informations quant au « bien vivre ensemble ».

Un sous locataire accompagné par AILOJ a pu être relogé dans un T2 proposé par BATIGERE RHÔNE-ALPES dans un de ses programmes neufs à Villeurbanne.

Juillet 2019

BATIGERE RHÔNE-ALPES S’ENGAGE POUR LES JEUNES MINEURS NON-ACCOMPAGNÉS

 

 

Nouveau partenariat avec l’association CAPSO sur la résidence des îles à Caluire et Cuire, où deux logements ont été loués dans l’optique de loger ces jeunes. L’occasion parfaite pour présenter ce projet aux résidents autour d’un petit déjeuner en pied d’immeuble.

Une alternative aux expulsions : l’accès à l’emploi

BATIGERE RHÔNE-ALPES expérimente depuis le mois de mars 2019 avec le cabinet de recrutement Nes&Cité et grâce au soutien financier de la Métropole de Lyon, l’accompagnement individualisé et de proximité de locataires fragilisés et/ou en impayés, désireux de retourner à l’emploi mais inscrits dans des logiques de non-recours.

Le projet se poursuit dans le cadre du Logement d’abord en année 2 avec un nouveau financement de la Métropole.

Entre le mois de mars et décembre 2019, 12 locataires ont été accompagnés et 4 ont retrouvé un emploi.

Chacun d’entre eux est rencontré pour leur permettre de bien appréhender les travaux et les conséquences du conventionnement de leur résidence sur leur bail.

Ensuite durant la mise en oeuvre des travaux, le service social recueille les demandes des locataires et veille à la mise en lien avec le bon interlocuteur.

43 protocoles d’accord ont été signés par les locataires.

3 mutations ont été réalisées pour des raisons de santé et d’accessibilité.

21 personnes ont été accompagnées dans le cadre des travaux.

4. RÉHABILITATION EN MILIEU OCCUPÉ

En 2019, BATIGERE RHÔNE-ALPES a mené de nombreuses opérations de réhabilitation en milieu occupé :

  • 11 logements rue Duviard dans le 4ème arrondissement de Lyon en février/ mars ;
  • la finalisation de 39 logements rue Villon dans le 8ème arrondissement de Lyon en mars/ avril ;
  • le lancement d’une grosse opération de réhabilitation de 153 logements dans le secteur Université du 7ème arrondissement de Lyon.

Le service social veille au bon accompagnement des locataires durant ces périodes de changement.

5. RENOUVELLEMENT URBAIN

Dans le cadre du renouvellement urbain, la chargée de développement social a favorisé, en lien avec l’équipe commerciale de l’agence, le relogement de 3 ménages sur le parc de BATIGERE RHÔNE-ALPES, en particulier dans le cadre des constructions neuves, pour 12 propositions de logement.

6. ANIMATIONS DE PROXIMITÉ

Le service social a pour mission de mener en lien avec l’agence et les acteurs de territoire, des actions de proximité en faveur des locataires.