Des moyens d’action vitaminés

Le pré-requis indispensable

L’exercice 2017 se solde par un bénéfice de 1,9 M€ dont 0,9 M€ de résultat exceptionnel, provenant principalement des ventes.

En 2017, BATIGERE RHÔNE-ALPES a vendu un local commercial et trois logements. Les 2 M€ dégagés par ces ventes ont été investis dans le développement et l’amélioration du patrimoine. Hors opérations d’achat en bloc de patrimoine, 9,9 M€ ont été consacrés aux investissements en 2017.

11,1 M€ d’emprunts et 1,8 M€ de subventions ont été encaissés au cours de l’année 2017.

8,6 M€

pour la construction et acquisition-amélioration

1,3 M€

pour l’amélioration et la réhabilitation

L’exploitation

20,9 M€ de loyers ont été perçus en 2017, dont 19,1 M€ pour les logements. Les loyers ont représenté 94% des recettes.

Pour 100 € de loyer, les principaux postes de dépenses ont été les suivants :

Vacance

Si la vacance exprimée en nombre de logements a diminué à fin 2017, la vacance financière qui traduit le manque à gagner sur les logements non quittancés au cours de l’année est restée identique à celle de 2016.

Le remboursement des emprunts constitue le premier poste de dépenses. Avec le maintien du taux du Livret A au taux historiquement bas de 0,75%, le montant des annuités est resté stable à 10,9 M€. En 2017, BATIGERE RHÔNE-ALPES a continué de sécuriser sa dette structurée et a ramené celle-ci à moins de 10% de son encours global d’emprunts. Les réaménagements effectués n’ont pas d’impact sur les comptes 2017.

Le budget consacré à l’entretien du parc (entretien courant et gros entretien) a continué de progresser :

511 €

par logement en 2017,

499 € en 2016 et 492 € en 2015.

Impayés

Dans le prolongement du plan d’actions déployé l’an dernier, le traitement des situations d’impayés de loyers reste un axe prioritaire pour notre société, traduit par des résultats au rendez-vous.

Depuis 2 ans la tendance de la dette globale est en constante amélioration. Ainsi l’évolution de cette dette est de 10 K€ en 2017 contre 69K€ en 2016 et 359K€ en 2015.

L’impayé moyen des ménages en retard de paiement est passé de 1500 € en 2016 à 1000 € en 2017.

Le taux de recouvrement se monte à 99,95% et constitue un niveau record pour BATIGERE RHÔNE ALPES depuis 2010.

Ce taux nous permet de consolider nos résultats financiers.

Augmentation annuelle de la dette

Taux de recouvrement

Dématérialisation

Le service comptable a enregistré 12.300 factures dont 16% dématérialisées (EDF et ENGIE), un taux qui est en passe d’augmenter significativement dès 2018, avec la mise en place des EDI (Echange de Données Informatisé) avec de nouveaux fournisseurs (EAU DU GRAND LYON, NUMERICABLE…).