Plan d’action rse 2018

Les besoins des locataires au travers d’une démarche d’innovation sociale

En 2018, BATIGERE RHÔNE-ALPES profitera de la démarche interne « Bien habiter » autour de la qualité relation client, pour centrer une partie de son plan d’action RSE sur une de ses parties prenantes majeures : le locataire.

Un travail approfondi d’analyse de ses attentes et besoins peu ou mal satisfaits sera mené pour ensuite développer et expérimenter des solutions adaptées. Cette approche inspirée du design thinking a également pour objectif d’impliquer tous les collaborateurs en lien avec des locataires et des experts dans une démarche d’innovation sociale.

Suite à un premier travail de cartographie des besoins, les 3 axes de travail retenus à ce jour sont :

1. Accompagner le locataire à s’approprier, entretenir son logement et les parties communes, en l’aidant à réduire ses consommations, en favorisant les principes de l’économie circulaire et en soutenant le vivre ensemble.

2. Favoriser l’appropriation par le locataire de son éco-système en lui donnant les moyens d’accéder facilement aux solutions innovantes de son territoire : accès à l’emploi, à la mobilité, à des équipements ; lutte contre l’isolement, le surendettement ; logique de pairs-aidants, troc, compléments aux petits revenus…

3. Approfondir le soutien aux aînés en développant parallèlement aux adaptations de logement et de l’aide aux démarches, une approche préventive autour des chutes, de l’isolement…

Parallèlement en 2018 les diagnostics autour des besoins en termes d’inclusion numérique, de prévention de l’impayé et du parcours locatif des jeunes locataires seront approfondis.

Une charte des achats responsables

En 2018, BATIGERE RHÔNE-ALPES se repenchera sur ses différents achats et la mise en oeuvre des clauses sociales.

L’objectif étant le développement des partenariats qualitatifs respectueux de l’environnement et favorisant l’emploi local.

En 2017, 655 heures de travail ont été réalisées par des personnes en situation d’insertion professionnelle dans le cadre d’une construction rue Montesquieu à Lyon 7ème. Et 1 140 heures sur la phase de démolition, puis sur les travaux de peinture d’une résidence rue Burdeau dans le 1erarrondissement de Lyon.

1 795 heures d’insertion dans le cadre de travaux